de Anne  Carpentier.

Pour ceux qui ne sont pas dupes... et pour ceux qui le sont trop ! Ce livre nous ouvre les yeux sur certaines catégories de "gens de pouvoir" qui devraient être là pour défendre et aider, ou au moins faire respecter la loi, mais qui au fond n'agissent que pour s'en mettre plein les poches...

Ce livre a été écrit par une journaliste de "la feuille", journal indépendant ("Anne Carpentier est co-fondatrice de La Feuille à Villeneuve-sur-Lot, « le trou du cul du monde », comme elle l’appelle. Après près de 30 ans d’existence, cet hebdomadaire se vend à 5000 exemplaires, emploie 6 personnes payées 1800 € par mois pour 30 heures par semaine. Elle explique cette prouesse." suite de  l' interview.).

une_revolte


Présentation de l'éditeur

" Ce que j'appelle la "taxe sur la misère ajoutée", c'est la double peine financière qui vient frapper l'homme déjà à terre : tu viens de perdre ton emploi, tiens, prends-toi ça dans les dents ! "Ça", c'est quoi ? Les pénalités qui vont te tomber sur le dos parce que tu ne peux plus payer les mensualités de ton crédit. C'est quoi encore ? Ben, l'huissier qui va débarquer pour en rajouter une couche. Parce que ce n'était pas suffisant, les pénalités. C'est tellement mieux avec les "frais d'huissier", cet étrange facteur judiciaire venu t'expliquer, sommation à l'appui, que cela va te coûter très cher de ne plus pouvoir payer ! Face à ce douloureux massacre, on a le choix : ou bien les hululements incantatoires, ou bien la malice. J'avoue que je préfère la deuxième solution, d'autant qu'avec un peu d'astuce, il existe des moyens très David de niquer Goliath, des recettes fabuleuses pour faire tourner en bourrique les puissants et dépatouiller les copains.

C'est bien écrit, rempli de "cas pratiques", elle raconte des choses qu'elle a vues dans le cadre de son travail, et démonte quelques mécanismes... Par exemple, pourquoi il ne faut pas se retrouver devant le tribunal de commerce quand on a une petite boite, et une trop jolie maison (véridique, avocat ou tribunal de commerce en cheville avec des huissiers et des agences immobilières... je connais quelqu'un à qui c'est arrivé...)

Comme d'habitude, le mieux, c'est de le lire...

(Je précise à toutes fins utiles que je ne suis pas du tout "politisée" ( J'estime que de droite ou de gauches, nos politiques ont un seul point commun, nous prendre pour des cons)!!  Je n'ai pas aimé ce bouquin pour son coté "gauchisant", mais parce qu'il nous montre bien qu'on est pas à l'abri de se retrouver dans la position du mouton à la tonte...)